HISTORIQUE HENNEBONT

 

PETIT HISTORIQUE D’HENNEBONT

La ville d’Hennebont est née du Blavet et de ses ponts. Hennebont signifie en effet, «chemin du pont » ou «vieux pont» selon les étymologistes bretons.

Dès la période de l’âge de fer, un oppidum gaulois est installé sur le site de Polvern, le long du Blavet.

Á l’époque médiévale, la Seigneurie des Kémenet-Héboué établit une motte féodale sur l’éperon rocheux au-dessus de Saint Caradec, petit village de la rive droite. Une situation stratégique qui permet de contrôler le passage étroit de la rivière.

Au milieu du XIIIème siècle, le Duc de Bretagne, Jean le Roux (1237 – 1286) démantèle la motte féodale des seigneurs d’Hennebont et entreprend la construction de fortifications sur la rive gauche du Blavet.

Hennebont devient très vite une place forte importante du Duché de Bretagne, ce qui lui vaudra de nombreux sièges durant cette époque.

En 1342, par exemple, pendant la guerre de succession du Duché de Bretagne, Charles De Blois assiège les murs de la ville. En l’absence de son mari, Jean De Monfort, prisonnier des Français, Jehanne de Flandres organise victorieusement la résistance et vient se réfugier derrière les murs d’Hennebont.

Á partir des XVIème et XVIIème siècles, la paix s’installe en Bretagne qui appartient alors au domaine royal depuis 1532. Le système de défense n’a donc plus d’utilité et les habitants les plus riches de la ville décident de construire de belles demeures dans la ville neuve, plus propres et mieux fréquentées. La ville neuve va alors se développer jusqu’à la Basilique. La population va quant à elle se servir des murs des remparts pour construire les maisons.

Jusqu’à la seconde guerre mondiale, les remparts ne sont donc plus visibles ; ils sont englobés dans les constructions. Lors des bombardements d’août 1944, la ville est détruite à 80%.

L’enceinte, qui a été reconstruite, est aujourd’hui un des joyaux de la ville.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.